Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 17:02

Intervention de M. Jean-Claude BOURDIAUX

Président de l’Association Inter-Îlots

et de l’Union des Syndicats des Chaufferies DMT

Assemblées Générales des 26 novembre, 3 décembre et 5 décembre 2012

 

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Une fois de plus, je suis ravi de pouvoir vous entretenir quelques instants sur deux sujets qui me tiennent à cœur : l’Association et le Chauffage.

Cependant, et là je ne m’adresse pas à vous présents dans cette nouvelle salle, mais à ceux qui absents aujourd’hui, retrouverons le texte de mon intervention, soit dans le  compte- rendu de l’Assemblée Générale, soit sur Internet sur le Blog de l’Association.
Donc, je suis assez marri de voir le nombre de copropriétaires présents à une AG et je me souviens des « grands messes » rue du Pdt Merville. C’était hélas, il y a fort longtemps. La gestion de la copropriété devient fort difficile étant donné le manque de représentativité des ayants droits. Maintenant le problème N° 1 est : avons-nous le quorum M. D’AURIA ?

Quel rapport avec l’Association ? C’est tout simple, la désaffection des copropriétaires se traduit immanquablement par une difficulté pour trouver des Conseillers Syndicaux et tout à fait logiquement le même problème se retrouve au niveau des Administrateurs. Tout se tient.

En deux mots maintenant l’Association Inter-Îlots :

Régie par la loi de 1901 comme toute Association, son siège est au 18 rue Gambetta. C’est aussi celui du Bureau de notre Surveillant M. VIAU qui a eu depuis notre dernière AG  plus de 1.000 visites.

En sont membres : les Conseillers Syndicaux des 13 îlots.

L’objet de l’Association est : concertation entre ses membres et  étude et recherche de solutions aux problèmes communs des îlots.

Le Conseil d’Administration lui est composé d’un Conseiller Syndical par îlot et se réunit une fois par mois.

Le Syndic participe à tous les CA et a statutairement une voix consultative, mais avec M. VIAU, ils constituent des chevilles ouvrières de l’Association et une fois de plus je les en remercie.

Au cours de la réunion sont examinés les évènements constatés dans les îlots depuis la dernière réunion et les solutions à adopter pour y remédier. Mais aussi à l’aide du PV établi à l’issue de chaque réunion, nous faisons le point sur les décisions prises la fois précédente. Ces décisions sont, soit des affaires urgentes, soit celles ne nécessitant pas une réunion du Conseil Syndical ni une décision de l’AG. Exemple : les feuilles des arbres étant maintenant tombées, quand procédons-nous au nettoyage des cours ?

Je l’ai dit et je le redis, en aucun cas l’Association ne peut se substituer aux Conseils Syndicaux ni aux Assemblées Générales  ni au Syndic ce qui, nous met quelquefois dans des situations un peu ambigües.

CITYA et l’Association sont deux structures différentes et indépendantes.

Les frais supportés par l’Association sont le salaire de M. VIAU, le loyer du siège social, les fournitures, etc…. Ces frais sont payés par l’ensemble des copropriétaires, les comptes sont gérés par CITYA et vérifiés par les Administrateurs.

Maintenant nos activités.

Vous l’avez appris, des travaux très importants ont été entrepris par Dalkia et à ses frais sur la cogénération dans l’îlot T. Ce sont des travaux imposés tous les 12 ans par EDF. Ils ont évidemment entrainé une gêne importante pour les résidants de cet îlot.

Par ailleurs, toutes les galeries sous nos immeubles ont été nettoyées, ce qui je pense n’avait pas été réalisé depuis belle lurette.  Il s’agissait essentiellement de récupérer ce que des entreprises indélicates ont abandonné sur place après avoir effectué leurs travaux. Au total ce sont 600 Kg de ferraille et d’objets hétéroclites, ainsi que 100 litres de déchets par galerie qui ont été enlevés.

Les clés des portes des galeries  techniques ont été changées car il y avait des doubles qui se « promenaient dans la nature »  et M. VIAU n’arrivait plus à savoir qui venait travailler. Maintenant les entreprises doivent absolument voir M. VIAU pour rentrer dans les galeries.

Ensuite, les problèmes posés dans les galeries par l’infiltration d’eau, sujet déjà évoqué l’an dernier.  Des travaux importants ont été entrepris dans l’îlot E. Tout d’abord, toutes les canalisations souterraines d’eau pluviale ont été examinées par une caméra progressant dans ces canalisations, puis le revêtement de la cour a été refait, vous l’avez vu dans le diaporama présenté tout à l’heure ainsi que certains regards.  Nous avons été heureusement surpris par l’état des canalisations souterraines : il y a des travaux à faire mais moins importants que nous le pensions. Mais ce n’est qu’un début et il nous faudra encore étudier le problème des autres îlots et pour certains cela devient urgent.

 

Actuellement, deux grandes questions sont à l’étude :

Il s’agit tout d’abord des millièmes de cour. Il s’agit d’un travail de « bénédictin» dont M. D’AURIA vous parlera tout à l’heure.

Amiante : M. D’AURIA vous en parlera aussi tout à l’heure. C’est un problème épineux qui ne débouche pas actuellement et il y a malheureusement X * cages d’escalier qui resteront encore à nu cet hiver. D’où des pertes que l’Union ne peut admettre, car la perte de calories en résultant est actuellement imputée au Groupe d’îlots . Ces pertes se situant, dans le cas général, dans les canalisations des gaines techniques des immeubles donc, avant les compteurs. Elles ne sont donc pas comptabilisés dans les charges des occupants de l’immeuble mais répartis sur la collectivité.

 

 

 

Chauffage évidemment.

Tout d’abord, le contrat que nous avions avec notre expert n’a pas été renouvelé par l’Union. Notre expert a fait un énorme travail il y a quelques années lors de l’élaboration du contrat qui nous lie actuellement avec DALKIA, mais les problèmes posés à ce jour deviennent de plus en plus complexes. Ils demandent non plus un homme mais une équipe disposant de spécialistes dans les domaines juridique, comptable, équipement, etc… aussi nous avons fait appel à une Société dont le nom est : «  ENERGIE et SERVICES ». Etant absent de Tours, je n’ai pu assister le 12 novembre à la première réunion plénière, mais M. D’AURIA vous en parlera.

Maintenant, en ce qui concerne DALKIA, si j’étais un latiniste distingué, je vous dirais : « Nihil novi sub sole » autrement dit : Rien de nouveau sous le soleil, mais j’en ferais hélas une traduction plus terre à terre « on prend les mêmes et on recommence ».

Pour être juste cependant, il faut préciser que nous avons eu une heureuse surprise lors de la mise en route du chauffage : il n’y a pas eu de catastrophe demandant l’intervention des pompiers, etc… mais en plus, ô miracle, l’affichage a été réalisé comme il convenait. Ce qui tend à prouver que ce  qui était irréalisable depuis de nombreuses années peut devenir réalisable à condition de le vouloir.

Quant aux problèmes récurrents qui nous opposent à DALKIA, c’est tout simplement les mêmes que l’an dernier, les mêmes qu’il y a deux ans, etc...  et ce, non dans le domaine du chauffage proprement dit, mais dans celui de la comptabilité. Il s’agit une fois de plus de leur envoi en temps et en heure, mais aussi de la justesse des index relevés sur les compteurs, index qui sont la base pour l’établissement des charges.

Vous vous souvenez que le chauffage a été arrêté le 23 Mai 2012. Fin juin, un premier listing a été envoyé à notre Directeur. Début juillet, je prends contact avec notre comptable qui m’annonce exaspérée que toutes les demandes de rectification envoyées par ses soins durant l’année à DALKIA n’ont pas été prises en compte. L’une date -tout de même- de fin 2011. Comme aucune de ces demandes n’a fait l’objet de la moindre remarque par notre chauffagiste, il était donc impossible d’accorder le moindre crédit à ce listing du mois de juin.

Absent de Tours, je prends contact avec le Directeur de DALKIA pour lui signaler ce fait. Je passe sur les détails dont l’envoi par CITYA d’un courrier, début août, signalant que les listings vérifiés n’étant pas parvenus 60 jours après l’arrêt du chauffage, des pénalités contractuelles étaient en cours. Ce n’est qu’au début de septembre, qu’une réunion non pas de concertation mais de prise en compte des erreurs signalées à DALKIA a pu être organisée.

Peut être pensez-vous que l’affaire est réglée, en retard certes, mais réglée : que nenni. L’envoi fait par DALKIA le 23 septembre a du être contrôlé, vérifié et modifié par l’équipe de notre gestionnaire, renforcée pour la circonstance d’une comptable prêtée par MME NOA et ceci durant 3 jours…. afin de permettre la présentation des comptes que vous avez sous les yeux. Tout arrive…

Je veux bien admettre que les listings posent quelquefois des problèmes techniques, mais que les modifications demandées n’aient pas été prises en compte, soient restées dormir dans un tiroir ou ailleurs….. Pour moi, il ne s’agit pas d’un problème technique, mais tout bonnement d’une faute dont nous supportons une fois de plus les conséquences. Aussi nous avons averti DALKIA que la pénalité contractuelle correspondante s’élève aux environs de 27.000 Euros.

Nous avons réglé définitivement notre différend concernant les pénalités et les malfaçons concernant la pose des compteurs et la somme de 57.000 Euros a été déduite de la première facture de DALKIA.

Comme le prix du gaz augmente sans arrêt, il nous est difficile de prévoir une année à l’avance de combien. Et ce n’est qu’à la clôture des comptes que nous pouvons enfin être rassurés. Dieu soit loué, nos prévisions pour cette année étaient bonnes. Ouf !

Malgré mes quelques remarques, quelque fois acerbes, le bilan est positif, je vous rassure. L’Association a encore du pain sur la planche et vis-à-vis de DALKIA avec nos nouveaux conseils, nous serons très, très vigilants.

 

Enfin vous le savez, la vie dans les îlots n’est pas un long fleuve tranquille …

Sachez que l’Association, l’Union et le syndic tentent toujours de précéder l’événement et de ne pas être en permanence obligés de jouer les « pompiers ». Dans la mesure du possible, nous essayons tous de mettre en application un précepte d’un homme célèbre dans notre région à savoir Léonard de Vinci qui a écrit « Ne pas prévoir, c’est déjà gémir ».

Voilà ce que je voulais vous dire ce soir et vous remercie pour votre bienveillante attention.

 

 

*Nombre inconnu à la date de rédaction du document.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bureau des Ilots de la Ville de TOURS - dans INFORMATION POUR TOUS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Recents

Pages