Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 14:49

Intervention de M. Jean-Claude BOURDIAUX

Président de l’Association Inter-Ilots & de l’Union des Syndicats des Chaufferies D-M-T

 

Je vais profiter de l’occasion qui m’est donnée pour vous parler évidemment du chauffage.

 

Mais auparavant, je voudrais brièvement évoquer l’Association Inter-Ilots qui est la cheville ouvrière de la vie dans nos îlots. Crée il y a plus de 30 ans, elle rassemble l’ensemble des conseillers syndicaux des cours. Chaque îlot dispose d’un administrateur et, autant que faire se peut, d’un suppléant. Le Conseil d’Administration se réunit une fois par mois

L’objet de l’Association est la concertation entre ses membres, l’étude et la recherche de solutions aux problèmes communs aux îlots.

 

En effet, problèmes et  besoins sont très souvent communs et grâce à l’Association il est possible d’avoir des prix plus intéressants dans les contrats : pour le nettoyage des cours, des siphons en galerie, la maintenance des portails, etc... Si l’Association n’existait pas, M Viau, ici présent, devrait avoir 13 contrats de travail : une situation absolument ingérable.

Quelle autre copropriété peut se targuer d’avoir une réunion de travail avec le Syndic tous les mois ? Si mes souvenirs sont bons, ce type d’Association en France n’existerait qu’à Amiens.

Je ne fais qu’un bref rappel mais il y a des nouveaux dans les îlots et il est important qu’ils connaissent notre Association.

 

Nous avons sur Internet un Blog dans lequel nous faisons figurer tous les évènements importants intéressant les Ilots et le compte-rendu mensuel de chaque Conseil d’Administration dans lequel vous pourrez lire les évènements du mois et en face les mesures prises ou envisagées. En prime, vous pouvez aussi y trouver les états d’âme du Président quand la moutarde lui monte au nez…

 

Et maintenant le cœur du sujet : le chauffage.

 

Tout d’abord, il faut replacer ce chauffage dans son contexte. Nous avons signé un nouveau contrat et c’est la première année où il nous est possible de faire un constat.

 

En schématisant qu’attendions nous de ce contrat ?

 

Evidemment une baisse de notre facture. Sans déflorer le sujet que va développer M.CAROFF, je dirais simplement que l’an dernier notre facture avait augmenté de 23% et que l’Union avait dû faire un appel supplémentaire pour équilibrer les comptes. Cette facture était, je vous le rappelle, de 1.650.000 €.  Cette année et malgré une augmentation de l’énergie de 15%, elle s’élève seulement à un peu moins d’1.000.000  €.

 L’an dernier, en tenant compte des données du nouveau contrat, nous vous avions proposé d’abaisser considérablement le budget chauffage et je pense que beaucoup ont déjà pu le constater pour la première fois, l’Union va rendre de l’argent. C’est tout de même agréable.

 

Deuxième point qui nous concerne de façon plus indirecte, ce sont les travaux entrepris dans les chaufferies et dans les galeries, travaux que surveille de très très près M. COUTANT notre expert ELKIA. Si des travaux importants ont été réalisés, il en reste encore ne serait ce que la calorifugation des conduites d’eau chaude et de chauffage dans les locaux communs des copropriétés.

 

Dernier point qui nous a beaucoup préoccupés depuis l’arrêt du chauffage, c’est le changement des compteurs d’eau chaude et de chauffage.

 

Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, il s’agissait pour DALKIA de faire effectuer aux îlots ce que les spécialistes de la dialectique appelaient en particulier après la deuxième Guerre Mondiale « un changement qualitatif brusque», autrement dit, faire passer les moyens de comptage eau chaude mais surtout chauffage d’un système vieux de 50 ans à un système de notre époque avec relevé à distance et ceci dans l’inter-saison de chauffe. C’était un «challenge» important et fondamental car nous sommes passés de la loi du tout ou rien à la possibilité de moduler son chauffage par pièce. On en reparlera. 

 

Nous étions partis d’un postulat : DALKIA est une société nationale et nous pensions que ces opérations n’étaient pas une nouveauté pour eux. Erreur, les renseignements obtenus par DALKIA concernaient des opérations faites sur des barres de la région parisienne où tout est placé au même endroit et accessible. Notre postulat était donc faux.

 

Alors là le travail à réaliser ne fût pas une réussite, loin de là. Lors d’une réunion de Conseil d’Administration, j’avais même parlé paraphrasant le livre d’un prix Nobel de littérature «de la chronique d’un fiasco annoncé» 

fiasco : car au 17 septembre 2010, soit 15 jours avant la date butoir fixée, il restait environ 200 compteurs à poser,  

annoncé : car depuis longtemps l’Union avait tenté d’attirer l’attention de DALKIA sur les problèmes prévisibles et le retard constaté dans la pose, retard qui n’a fait que croître et embellir au cours des semaines.

 

Il importe de connaître le pourquoi des choses et  pourquoi cette pose a posé tant de problèmes.

Et bien une mauvaise étude des facteurs de la décision semble être la cause de ce retard :

- Les prévisions de pose ont été calculées de manière linéaire, y compris durant la période estivale, sans tenir compte des vacances des techniciens ni des absences des occupants d’où des prévisions qui se sont rapidement révélées irréalisables. La fin de la pose des compteurs était prévu le 30 septembre. Il paraissait évident qu’un effort important aurait du être fait dès l’arrêt du chauffage et à la rentrée de septembre.

- un mauvais travail effectué par certains techniciens sans véritable conscience professionnelle et dont la seule ambition semblait être la pose d’un maximum de compteurs dans la journée. Ceci a entraîné de nombreux mécontentements des résidants, entièrement justifiés, et des incidents dont par exemple un début d’incendie, des avaries d’eau, pas de nettoyage du chantier, etc …

- La norme de pose retenue était de 2,5 h par compteur et par technicien, alors que la réalité a été évidemment toute différente compte-tenu de la configuration des locaux dans les îlots et de la qualification des personnels.

- Une attitude des intervenants face aux résidants absolument inadmissible. Les rendez-vous non honorés ont été trop nombreux et aucune information donnée au «client» pour justifier la moindre carence Or, nous sommes en 2010 et l’usage du portable, par exemple, fort répandu…..

 

D’où évidemment un plan d’action loin d’être à la mesure des ambitions.

 

 

De plus, avait été demandé à DALKIA de profiter du passage de techniciens lors du changement des compteurs d’eau chaude pour recenser les difficultés prévisibles. Evidemment rien n’a été fait, d’où aucune prévision dans les travaux à effectuer.

Si l’on ajoute que la capacité de réaction  a été loin d’être satisfaisante. Exemple : il était de notoriété publique que de nombreux techniciens ne valaient professionnellement pas grand-chose. DALKIA a constaté mais n’a rien fait pour résoudre immédiatement ce problème crucial .Lors d’une réunion, j’avais pris un exemple : pour un capitaine commandant un navire ce n’est pas au moment où son bateau se met à la côte qu’il faut envisager de changer de cap et pourtant cela nous a semblé être la politique de DALKIA.

 

Dernier point, la mise en route du chauffage. La température avait tendance à baisser, nous avions de nombreuses demandes, nous avons donc demandé une mise en route dans les délais prévus par le contrat. Alors là je connaissais la situation et nous n’avons pas eu du tout la réponse que moi j’attendais. A mon avis elle pouvait être, soit : mise en route impossible tous les compteurs n’ont pas été réceptionnés, soit plus restrictif : nous ne pouvons mettre le chauffage dans les copropriétés dont les colonnes n’ont pas été contrôlées. Rien de tout cela. Les colonnes ont été mises en eau partout… d’où les problèmes d’inondation, de fuites qui ont obligé DALKIA à refermer dans l’urgence de l’ordre de 43 colonnes. Mais je l’ai dit et répété, si la mise en route du chauffage était inéluctable, tout n’a pas été fait depuis la fin de la saison de chauffe pour le bien des clients que nous sommes.

 

Heureusement, la facture de chauffage a diminué et l’ensemble des copropriétaires n’a pas eu à souffrir des problèmes que je viens d’évoquer, mais hélas beaucoup trop ont eu des difficultés directement ou indirectement par coupure des colonnes par exemple. La plupart de ces problèmes auraient pu être évités si une étude sérieuse préalable avait été réalisée et si un suivi rigoureux avait été effectué, autrement dit, si un management efficace avait été réalisé pour mener à bien une opération, qui je le concède, était difficile à mener comme toute première opération. Mais dans ce cas, il faut effectuer une étude et une planification rigoureuse.

 

Il n’en reste pas moins qu’avec M. CAROFF et son équipe, M. SOUDEE et M. COUTANT, nous avons passé beaucoup trop de temps pour ce changement de compteurs et évidemment aussi  pour la reddition des comptes.

 

En conclusion, DALKIA en tant que chauffagiste : pas de problème majeur, la fourniture des KW à un prix raisonnable : pas de problème, mais pour tout ce qui est hors chaufferie cela mérite un carton très très jaune. DALKIA a  présenté ses excuses, c’est tout à leur honneur, mais avec M. CAROFF nous entendons que ces excuses se traduisent aussi en monnaie sonnante et trébuchante.

 

Voilà ce que je voulais vous dire ce soir. J’ai été bien long et je vous prie de m’en excuser et je vous remercie pour votre bienveillante attention.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bureau des Ilots de la Ville de TOURS - dans INFORMATION POUR TOUS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Recents

Pages